2023 se terminera “difficilement” pour les finances locales selon la Banque postale

Dans sa dernière note de conjoncture, la Banque postale estime que l’année 2023 se terminera « difficilement » pour les finances locales. Si la situation « relativement favorable à la fin 2022 a permis aux collectivités d’aborder 2023 plus sereinement », l’étude souligne qu’elles sont « confrontées aux défis de l’inflation et de la hausse des frais de personnel, et ce, alors que les recettes courantes devraient ralentir ».

Selon les projections de la Banque postale, une réduction de l’épargne brute des collectivités de 9% est en effet à prévoir cette année. Elle résulte d’une part des recettes de fonctionnement, qui avaient progressé de 4,6% en 2022 et connaîtraient en 2023 une croissance plus faible (+ 3,2%), et ce malgré la revalorisation des valeurs locatives de 7,1%, et d’autre part des dépenses de fonctionnement accéléreraient, passant de +5% l’an dernier à +5,8% cette année (et même 6,8% pour le bloc communal).

Les départements quant à eux enregistreraient cette année une hausse de leurs dépenses de fonctionnement de 3,9%, mais seraient fortement pénalisés par une baisse de leurs recettes (-1,5%), due principalement de la baisse des droits de mutation à titre onéreux (DMTO).

Avec cette baisse de 9%, l’épargne brute des collectivités devrait s’élever à 42,1 milliards d’euros, soit un niveau proche de celui de 2019. L’investissement local devrait tout de même continuer de progresser cette année, et ce pour la troisième année consécutive. (+ 9,6%, soit un montant de 76 milliards d’euros, contre 69,7 en 2022).

Pour financer ces investissements, le recours à l’emprunt serait à nouveau en hausse (+6,6%) et atteindrait 22,8 milliards d’euros. L’encours de dette progresserait de 2,1% et s’élèverait en fin d’année à 206,7 milliards d’euros. Ainsi, selon l’étude, pour la première fois depuis dix ans, le fonds de roulement des collectivités diminuerait, « à peu près dans toutes les catégories de collectivités ».

Pour voir l’étude, cliquez ici.